Technologies : les ambitions du Conseil européen de l’innovation en 2022 – EURACTIV.fr

Pour intensifier leurs activités dans le domaine des technologies de pointe, des possibilités de financement d’une valeur de plus de 1,7 milliard d’euros seront offertes cette année aux entreprises dans le cadre du programme de travail 2022 du Conseil européen de l’innovation (CEI).

Le programme, publié mercredi (9 février), comprend un certain nombre de changements dans les activités actuelles du CEI, dont beaucoup sont destinés à simplifier les processus de l’organisme de financement. Le programme promet également un soutien accru aux femmes dans l’innovation.

Le CEI a été lancé l’année dernière dans le cadre du programme Horizon Europe de la Commission européenne, qui finance la recherche et l’innovation dans toute l’Union européenne. Doté d’un budget de 10,1 milliards d’euros jusqu’en 2027, cet organisme soutient l’innovation et les startups depuis les premières phases de leur développement jusqu’à leur expansion ultérieure.

L’initiative European Tech Champions a également été dévoilée cette semaine. Il s’agit d’une coalition regroupant des États membres de l’UE et visant à créer une « initiative paneuropéenne de renforcement des capacités » disposant d’un budget de 10 milliards d’euros.

« Le programme de travail de cette année bénéficie du financement annuel le plus important jamais accordé aux entrepreneurs et aux chercheurs novateurs, ainsi que de nouvelles mesures visant à soutenir les femmes dans l’innovation et les entreprises en expansion », a déclaré la commissaire à l’Innovation et à la Recherche, Mariya Gabriel.

« L’Europe s’est engagée à soutenir l’innovation et les nouvelles technologies et nous sommes sur la bonne voie pour réaliser notre ambition de faire du CEI l’usine à licornes de l’Europe », a-t-elle ajouté.

Les évolutions du CEI pour 2022

Le programme de travail présenté mercredi (9 février) comprend un certain nombre de nouveautés dans la structure du CEI ainsi que des mesures visant à simplifier le processus de demande de financement.

Parmi ces nouveautés figure une nouvelle initiative intitulée « EIC Scale-Up 100 », par laquelle le Conseil identifiera 100 entreprises européennes de deep tech ayant le potentiel de devenir des « licornes », c’est-à-dire des start-ups évaluées à plus d’un milliard d’euros.

Le plafond de financement pour les startups travaillant sur des technologies considérées comme ayant une importance stratégique pour l’UE a également été relevé dans le cadre de l’Accélérateur du CEI, qui soutient les startups et les PME. Ces acteurs pourront désormais solliciter des investissements de plus de 15 millions d’euros auprès du CEI.

Lancement du Forum du Conseil européen de l’innovation à Bruxelles

Le Conseil européen de l’innovation (CEI) a lancé son forum destiné à rassembler décideurs politiques, chercheurs et entrepreneurs engagés dans l’innovation. Ses responsables soulignent la nécessité pour l’Europe d’investir davantage dans la recherche et l’innovation.

En 2022, l’Éclaireur du CEI, qui vise à soutenir les chercheurs travaillant sur des technologies de rupture, recevra 350 millions d’euros, tandis que 131 millions d’euros iront au CEI Transition, qui permettra de financer l’étape suivante, faisant le lien entre recherche et innovation. L’Accélérateur du CEI bénéficiera de 1,16 milliard d’euros.

Le programme de travail comprend également l’engagement de développer un indice de diversité et d’égalité des sexes en matière d’innovation, afin de remédier à la sous-représentation des femmes dans le secteur de l’innovation et de suivre et encourager les actions au sein des entreprises.

Cette année, deux nouveaux prix seront décernés à des femmes innovatrices de moins de 35 ans dans le cadre du prix européen des femmes innovatrices, qui récompense le travail des femmes entrepreneurs lié au programme Horizon Europe.

Leonardo Fuligni, directeur adjoint du Centre Erasmus pour l’entrepreneuriat de l’Université Erasmus de Rotterdam, a confié à EURACTIV que si certains pays avaient pris des mesures pour remédier aux difficultés rencontrées par les start-ups qui cherchent à se développer, « une approche européenne globale en la matière a pris du retard ».

« Le programme de travail du CEI pour l’année 2022 de l’Union européenne vise à corriger ces inefficacités », a-t-il déclaré. « S’il est mené à bien, ce programme ambitieux pourrait changer la donne dans le paysage européen pour les entreprises à croissance rapide. »

Cependant, il a également averti que l’accès au financement n’était qu’un facteur parmi d’autres pour déterminer le succès des expansions. « D’autres aspects tels que l’accès à des personnes de talent, les marchés internationaux et les infrastructures clés devraient également être abordés dans ce cadre si nous voulons que l’Europe soit un leader mondial dans ce domaine », a-t-il ajouté.

Les champions européens de la technologie

Un plan de 10 milliards d’euros a également été annoncé cette semaine pour financer les entreprises à grande échelle par la création de 10 à 20 fonds paneuropéens de plus d’un milliard d’euros.

L’initiative « European Tech Champions », un fonds géré par le groupe de la Banque européenne d’investissement (BEI), composé de la Banque européenne d’investissement et du Fonds européen d’investissement (FEI), sera au cœur de ce plan.

La France et l’Allemagne ont chacune engagé un milliard d’euros dans un premier temps et les 16 autres États membres de l’UE qui ont signé la déclaration du plan finaliseront leurs contributions dans les semaines à venir.

« Aujourd’hui, nous réaffirmons notre ambition d’accélérer le développement des futurs leaders technologiques de l’UE. À ce titre, l’initiative paneuropéenne de mise à l’échelle sera un pas de plus pour renforcer la souveraineté de l’UE et ouvrir la voie à l’avenir économique, social et environnemental de l’Europe », a déclaré le ministre français de l’Économie, Bruno Le Maire, lors du lancement de l’initiative mardi 8 février, ajoutant que « la participation du groupe de la BEI est également un pilier essentiel de la réussite de cette initiative ».

Michael Jackson, un investisseur de la deep tech basé en France chez Cottonwood Technology Fund, a fait écho à ces propos, confiant à EURACTIV que l’implication du FEI dans la supervision du projet était la meilleure décision à prendre.

Il a salué l’initiative dans son ensemble, mais a ajouté que le financement devrait être dirigé spécifiquement vers les secteurs dans lesquels l’Europe peut avoir une chance de construire la prochaine génération de géants de la technologie, en mettant l’accent sur la deep tech.

« Des montants records de capitaux sont levés par les startups et les scale-ups européennes, mais c’est surtout dans des technologies plus établies et banalisées comme le SaaS (logiciel service), les places de marché et la fintech », a-t-il déclaré.

« C’est globalement une bonne chose, mais cela va dépendre des types de fonds dans lesquels ils veulent investir. Je pense que pour que l’Europe reste économiquement et technologiquement compétitive, elle va devoir investir davantage dans les entreprises du type deep-tech. »

https://www.euractiv.fr/section/economie/news/le-conseil-europeen-de-linnovation-se-concentrera-sur-le-financement-des-scale-ups-en-2022/