Qu’apprend-on dans le registre du lobbying en France ?

Extraits d’un article publié par l’Observatoire des multinationales, sachant que sur ce blog plusieurs articles sot consacrés au lobbying et sa régulation à échelle France et Europe (dont cet article).

Alors que la loi Sapin 2 oblige entreprises, associations professionnelles, firmes de relations publiques et autres « représentants d’intérêt » de rendre publiques activités d’influence et budgets consacrés au lobbying  auprès des décideurs.

Avec un suivi  de la Haute autorité pour la transparence de la vie publique. 1er premier bilan mitigé car des  acteurs brillent par leur absence, les informations demandées restent très générales…

Comme le dit le journaliste : un tel  registre ne capture qu’une partie du pouvoir d’influence dont disposent les multinationales particulièrement dans le milieu élitiste français :  allers-retours entre entreprises et autorités publiques, proximités personnelles du fait de la sociologie des élites en France, liens avec des think tanks, etc. »

Enfin, pas très étonnant selon moi « à en croire les dépenses déclarées par les entreprises du CAC40, le lobbying à Paris compte moins que le lobbying à Bruxelles ou même à Washington »

Pour en savoir plus, lire l’article sur ce sujet publié par l’Observatoire des multinationales.

Page suivante »