PFUE – La France présente ses priorités – EURACTIV.fr

GRAIN DE SEL VDB : PFUE – Quelles priorités ? Mise en valeur personnelle de quelques propos du Président de la République

Le jeudi 9 décembre lors d’une conférence de presse à l’Elysée devant 100 journalistes,  les priorités pour la PFUE ont été présentées par la président Emmanuel Macron. Le 19 janvier 2022, il a ensuite présenté ces grands chantiers devant le Parlement européen, réuni à Strasbourg.

Placée sous le triptyque « Relance, puissance, appartenance » ont été officialisées.  Une présidence du Conseilqui se fait dans un contexte mondial de  crise sanitaire inachevée, la conscience du défi climat », des « inégalités mondiales croissantes » et  européen de « montée des tensions » à la frontière orientale de l’UE.  Face aux multiples enjeux et malgré le faible soutien de l’opinion français et les critiques de ses opposants nationaux, le président Emmanuel Macron a au delà du programme asséné quelques convictions fortes sur le destin européen.

Souveraineté européenne : « une Europe qui pourra faire ses propres choix, militaires, technologiques, culturels, de valeurs ». « Nous avons des débats provinciaux, là où les vrais sujets sont de savoir ce que nous voulons devenir par rapport au modèle chinois, au modèle américain » –  « passer d’une Europe de coopération à l’intérieur de notre frontière à une Europe puissante dans le monde, pleinement souveraine, libre de ses choix, maître de son destin ».

  •  maîtriser les frontières européennes :  “pilotage politique” avec des réunions fréquentes des ministres compétents – réforme de l’espace Schengen –  mécanisme  de soutien d’urgence aux frontières  en coopération avec l’agence Frontexfaire avancer le paquet migratoire européen
  • politique étrangère et de défense: après le Fonds européen de défense, le moment est venu de définir une “souveraineté stratégique européenne” autour de « menaces communes et des objectifs communs ».
  • La France devrait en outre porter des « initiatives structurantes » en direction de l’Afrique : « Le lien entre [l’Afrique et l’Europe] est le grand projet politique et géopolitique des décennies à venir » (sommet UE et l’Union africaine à Bruxelles les 17 et 18 février 2022).
  • Balkans occidentaux : face à de nouvelles tensions, le Président a appelé à se réengager et à réinvestir les Balkans par « l’intégration économique de cette région » et la lutte « contre les interférences (…) de plusieurs puissances régionales » :  “On ne pourra pas bâtir l’Europe de paix des 50 prochaines années, si nous laissons les Balkans occidentaux dans la situation où ils sont aujourd’hui.”

    Nouveau modèle économique et social : « nécessité d’une relance en réponse à la crise …et de définir ensemble ce que sera l’Europe de 2030”»

  • Un Sommet européen exceptionnel qui se tiendra à Bruxelles les 10 et 11 mars pour “définir le nouveau modèle de croissance européen”.
  • directive sur le salaire minimum et transparence des salaires entre les femmes et les hommes
  • relance industrielle dans des secteurs clés : hydrogène, batterie, semi-conducteurs, cloud, défense, santé ou culture pour créer des emplois . Plusieurs plans d’investissements européens et d’alliances industrielles nouvelles;
  • un cadre crédible, simplifié et transparent de l’UEM et  une Europe bancaire et des capitaux.
  • promouvoir une “souveraineté technologique” européenne, qui implique des règles budgétaires adaptées et faire aboutir  le Digital Markets Act (DMA) et le Digital Services Act (DSA).
  •  Europe championne de l’ambition climatique dans le cadre du Pacte vert européen ( 12 initiatives législatives pour réduire les émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2030 et neutralité carbone en 2050 – la PFUE fera avancer le mécanisme d’ajustement carbone aux frontières,  , les clauses miroir – afin d’avoir une « cohérence » entre la politique commerciale et la politique climatique et de préservation de la biodiversité ,  instrument européen de lutte contre la déforestation importée. Cette ambition est clairement établie par la déclaration commune sur les priorités législatives de l’UE pour 2022 qui engage les trois institutions à accorder la priorité absolue à une série d’initiatives visant à concrétiser le pacte vert.

3. Une Europe citoyenne et humaine : « la nécessité d’assumer cette Europe et de la dire toujours nôtre ; ce sentiment d’appartenance s’est étiolé » en France comme dans d’autres pays de l’UE- « Soyez nationalistes, vous Hongrois, soyez nationalistes polonais ou français, vous  n’êtes vaccinés avec les meilleurs vaccins au monde que parce que vous êtes Européens. »

  • La clôture de la Conférence sur l’avenir de l’Europe en mai avec une possibilité de “refonte des traités”. Lors de la déclaration sur ses priorités, la Présidente de la Commission a affirmé sa volonté de donner suite aux résultats de ce travail citoyen.
  • De nouveaux instruments sur le maintien de l’État de droit dont un fonds européen de soutien au journalisme indépendant et d’investigation
  • La « mise en œuvre concrète et véritable » d’un « service civique européen » de six mois pour tous les jeunes de moins de 25 ans pour un échange universitaire ou d’apprentissage, un stage ou une action associative.
  • Un travail sur l’histoire de l’Europe, dans un « cadre historiographique indépendant » face au « révisionnisme » qui s’installe dans certaines parties de l’Europe: « l’Europe qui vient expliquer aux gens ce que devraient être les mots à dire ou ne pas dire n’est pas une Europe à laquelle j’adhère …», a-t-il lancé, et cela « nourrit un sentiment de désagrégation » des cultures européennes.
  •  jeunesse éducation: une réunion des universités d’Europe en juin –  2022  Année européenne de la jeunesse et des 35 ans du programme Erasmus+

Discours du 19 janvier 2022 : Devant le Parlement européen, le Président de la République a d’abord appuyé sur la question de l’Etat de droit, qu’il a qualifié de « trésor » et dont il a dessiné quelques évolutions avec l’actualisation de la charte de l’UE pour « être plus explicite sur l’environnement ou la reconnaissance du droit a l’avortement ».

Ensuite, conformément aux priorités qu’il avait déjà identifiées face à la presse, il a porté un discours sur la transition écologique et sur le défi numérique avec comme enjeu fondamental d’encadrer les acteurs du numérique, et de protéger « nos droits et nos libertés ».

Enfin, le troisième grand défi lui semble « évidemment celui de nos sécurités », notamment sur la question migratoire. Selon lui, cela suppose à la fois une réforme de l’espace Schengen et une « nouvelle alliance avec les continents africains », alors que la relation entre l’Afrique et l’UE s’affaiblit et l’influence chinoise se renforce.

En lire davantage :https://www.euractiv.fr/section/politique/news/relance-puissance-appartenance-la-france-presente-ses-priorites-pour-la-pfue/

ou

Ecouter le discours d’E Macron : https://youtu.be/0yh0oTdSNi8