Décennie numérique : les objectifs de l’UE sont-ils atteignables ? – EURACTIV.fr

Une accélération considérable du développement numérique est nécessaire si l’on veut atteindre les objectifs de la « décennie numérique » de l’UE, selon un nouveau rapport qui met en lumière les disparités entre les États membres.

Le rapport de Deloitte (en anglais), commandé par Vodafone, montre que l’Union européenne risque de ne pas atteindre les objectifs de la « décennie numérique » qu’elle s’est fixés l’année dernière si elle ne fait pas d’efforts pour faire progresser la numérisation. Dans le cadre de sa Boussole numérique, la Commission cible des domaines tels que les compétences et les infrastructures numériques afin de garantir une Europe plus numérique d’ici à 2030.

« La pandémie de Covid-19 a marqué un tournant dans les attitudes à l’égard de la nécessité de la numérisation, mais cela doit maintenant se traduire par des actions concrètes », a déclaré à EURACTIV Joakim Reiter, chef des Affaires extérieures de Vodafone, ajoutant que l’ampleur de la tâche devait d’abord être pleinement appréciée.

Lorsqu’on escalade une montagne, a-t-il dit, « il faut déterminer si l’on escalade le Mont Everest ou le Mont Blanc, car il y a une assez grande différence entre les deux […] Le rapport montre assez visiblement que nous parlons d’un Mont Everest et, en ce qui concerne l’ascension de l’Europe, il y a un assez long chemin à parcourir. »

Les infrastructures

L’un des domaines où des progrès ont été réalisés pour combler les lacunes existantes est celui des infrastructures. Selon les objectifs de la Commission, il s’agit d’assurer une couverture complète de la connectivité gigabit et 5G dans toute l’UE d’ici à la fin de la décennie.

On constate une augmentation sensible des niveaux d’infrastructure numérique par rapport à l’année précédente, la proportion de ménages couverts par des réseaux à très haute capacité (Very High Capacity Networks, VHCN) passant de 50 % en 2020 à 59 % en 2021.

Selon les données du tableau de bord numérique (DESI) de la Commission, la couverture 5G au sein de l’UE ne serait que de 14 % en 2020, ce qui est loin de l’objectif de 100 %. Toutefois, comme le note le rapport, le spectre attribué et prêt à être utilisé pour la 5G a considérablement augmenté : de 20,4 % en 2020, il est passé à 51,4 % en 2021.

Les disparités entre les États membres dans ces deux domaines restent toutefois importantes. En ce qui concerne le déploiement des VHCN l’année dernière, l’Espagne avait atteint 92 %, tandis que la Grèce n’en disposait que de 10 %. En 2020, la couverture 5G était de 90 % aux Pays-Bas, mais de 0 % dans plusieurs autres pays, dont la France et le Portugal.

Le rapport note que les coûts pour y remédier sont susceptibles d’être élevés, notamment lorsqu’il s’agit d’étendre la couverture à des zones rurales et isolées.

La facilité pour la reprise et la résilience (FRR) de l’UE, dont environ 130 milliards d’euros ont été affectés à des investissements numériques, est appelée à jouer un rôle essentiel dans cette évolution. Toutefois, le rapport note que les résultats de ces fonds pourraient ne pas être visibles avant plusieurs années.

Selon M. Reiter, la FRR « est en fait un très bon instrument. Mais pour qu’il ait l’effet escompté, son succès se mesurera à la mesure dans laquelle il attirera des investissements privés. » Il a ajouté qu’il reste à voir dans quelle mesure cela peut être fait et combien de capitaux privés seront nécessaires pour combler les lacunes restantes.

Les entreprises

S’assurer que cette infrastructure numérique est en place est une première étape pour garantir la numérisation des entreprises, en particulier des PME, a déclaré M. Reiter, mais d’autres actions sont nécessaires pour faciliter les progrès au-delà.

En ce qui concerne l’utilisation des outils numériques par les PME, a-t-il déclaré, « la tendance n’est pas encourageante dans l’ensemble en Europe, même si tout le monde dit que la Covid-19 a accéléré le passage au numérique. »

L’intensité numérique au sein des PME, selon le rapport, se situe à un peu plus de 60 %, soit 30 points de moins que l’objectif 2030 de la Commission. Toutefois, le rapport note que des progrès ont été réalisés dans certains domaines, comme l’adoption de services de cloud computing, qui ont plus que doublé, passant de 12 % à 26 % entre 2016 et 2019.

Certains pays, comme l’Italie et l’Espagne, ont encouragé la numérisation des PME, a déclaré M. Reiter, notamment en développant des solutions « prêtes à l’emploi » pour aider les entreprises à intégrer les technologies dans leurs activités de manière plus efficace et rentable — et moins risquée. Un élément crucial de ces solutions, a-t-il également noté, est la formation pour assurer un apprentissage numérique tout au long de la vie.

Des compétences

L’un des objectifs de la Commission est de former 20 millions de spécialistes des technologies de l’information et de la communication (TIC) d’ici à 2030, soit près de deux fois plus que les 8,4 millions de spécialistes recensés en 2020, et de faire en sorte que 80 % de la population de l’UE soit dotée des capacités numériques de base dont ne disposent actuellement que 56 % des adultes.

S’il est essentiel de se concentrer sur les spécialistes, ce qui représente « un défi de taille », selon M. Reiter, le renforcement des capacités numériques « commence en fait à la base […] par l’intégration des compétences numériques et de l’apprentissage élémentaire du numérique dans notre éducation de base dans les écoles primaires et secondaires », ce qui, a-t-il ajouté, est essentiel pour faciliter une formation plus spécialisée par la suite.

En ce qui concerne la coopération entre le secteur public et le secteur privé pour atteindre les objectifs, M. Reiter estime que les décideurs politiques ne doivent pas transiger sur les objectifs généraux de la « décennie numérique ».

« Les objectifs sont les bons pour la création d’emplois futurs, pour la compétitivité future, pour une société beaucoup plus inclusive en ce qui concerne le numérique, où chacun a la capacité d’utiliser des outils pour améliorer sa qualité de vie », a-t-il déclaré.

https://www.euractiv.fr/section/economie/news/les-objectifs-de-la-%E2%80%89decennie-numerique%E2%80%89-de-lue-compromis-si-les-efforts-ne-sintensifient-pas/