Européennes : le programme de La France insoumise (LFI) en 2 minutes



Actualité


17.05.2019

Marie Guitton

Portée par Manon Aubry pour les élections européennes du 26 mai, la liste “La France insoumise” appelle à un “Avenir en commun, en Europe aussi !“. Voici les principaux points de son programme.

Le logo de La France Insoumise (LFI) - Crédits : LFI

Le logo de La France Insoumise (LFI) – Crédits : LFI

La France insoumise (LFI) a adopté en décembre son programme, intitulé “L’Avenir en commun, en Europe aussi !“. Celui-ci est doté de 184 propositions, réparties en 5 chapitres :

La souveraineté des peuples

C’est le premier “combat” des Insoumis, qui fustigent un glissement “autoritaire” de l’UE. La stratégie “plan A / plan B” est présentée en tête du programme soutenu par Jean-Luc Mélenchon, ainsi expliquée : “sortir des traités européens actuels” pour adopter un “nouveau traité fondateur“. Ce dernier donnerait notamment le droit d’initiative au Parlement européen et garantirait l’harmonisation des droits sociaux et environnementaux “par le haut“.

D’ici là, LFI propose de “s’exonérer” des critères de Maastricht (3% de déficit public) et de “bloquer la contribution française au budget européen” tant qu’ils ne sont pas revus. Le parti souhaite aussi “dégager l’oligarchie européenne” : limiter les lobbies privés, permettre aux citoyens de renverser la Commission et les eurodéputés, et “aux parlements nationaux de bloquer un texte européen“.

La planification écologique

Le parti propose plusieurs objectifs chiffrés pour l’UE : la neutralité carbone en 2050 et 45 % d’énergies renouvelables en 2030. LFI soutient la création d’un “tribunal international de justice climatique” et d'”indicateurs de progrès humain” pour évaluer les politiques publiques.

Le parti défend l’indépendance des agences sanitaires, une sortie “concertée” du charbon et du nucléaire, l’abandon du marché carbone, la protection des droits des animaux, un “plan de sortie des pesticides“, le fret ferroviaire pour les longues distances ou encore un “transfert massif des subventions de la PAC vers les petites exploitations et l’agriculture bio“.

En finir avec le dumping social et fiscal

Les Insoumis veulent un “SMIC” européen fixé à 75 % du salaire médian et l’application intégrale aux salariés détachés du droit du pays d’accueil, s’il est “plus favorable“. Ils appellent à préserver les fonds de cohésion, augmenter l’aide aux plus démunis et “refuser les plans d’austérité” (les missions de la BCE seraient réorientées).

Sur le volet de la concurrence, LFI défend “les monopoles publics” et “les aides d’État aux secteurs stratégiques“.

Le parti propose de taxer les transactions financières, élargir la liste noire des paradis fiscaux et “contrôler les mouvements de capitaux” pour “lutter contre le financement des réseaux terroristes, les mafias et la criminalité en col blanc“. 

Coopérations

LFI s’oppose à “tout nouvel accord de libre-échange européen” et appelle à “surtaxer les importations en provenance de pays ne respectant pas [le droit international du travail]”. Il souhaite “combattre l’hégémonie” des Etats-Unis et du dollar, notamment en créant une nouvelle monnaie de réserve avec les BRICS.

Il s’oppose à “l’Europe de la défense, à plus forte raison soumise à l’OTAN et tournée contre la Russie“, et appelle à “reconnaître l’État de Palestine“. Les Outre-mer, eux, deviendraient des “passerelles de la coopération internationale“.

Etendre les droits et libertés

Face aux “réactionnaires“, les Insoumis défendent l’égalité salariale entre les femmes et les hommes, un congé parental “rémunéré à 50 % du salaire“, la reconnaissance du droit à l’avortement et à la fin de vie assistée “dans toute l’UE“, ou encore le “principe d’autodétermination du genre“.

Ils proposent d’augmenter les budgets alloués à la création artistique et à la recherche publique, ou encore d’élargir Erasmus “à l’ensemble des pays francophones hors d’Europe“. LFI souhaite harmoniser et garantir le droit d’asile, créer un “corps européen” dédié au secours des migrants en mer, et interdire le placement en centre de rétention “de mineurs et familles“.



https://www.touteleurope.eu/actualite/europeennes-le-programme-de-la-france-insoumise-lfi-en-2-minutes.html