Des engagements récents de Ferrero, d’Unilever ou de Primark de rendre accessible à tous leurs listes de fournisseurs. Primark publie d la liste de ses fournisseurs, soit plus de 1 000 usines réparties dans 31 pays. Une victoire de la Clean Clothes Campaign et 70 000 signataires de la pétition demandant à ce que les grandes marques soient plus transparentes. A ce jour,moins d’une vingtaine (Asics, Adidas, Gap, H&M, Levis Strauss, Patagonia, Nike, ou Marks & Spencer) ont pris le même engagement.

Dans un autre secteur, Unilever a publié la liste de ses 312 fournisseurs directs et des 1 400 usines d’huile de palme avec qui il travaille.

 

Sous « la pression combinée de la société civile, des classements (CHRB ou Know the Chain), des réglementations (loi sur le devoir de vigilance en France ou sur l’esclavage moderne en Angleterre) et des investisseurs. Mais aussi de la technologie, comme l’usage de la blockchain« , analyse Tara Norton, managing director du réseau Business for Social Responsibility.

Lire tout : @beatriceheraud