Discours de Juncker sur l’état de l’Union européenne 2018

 

Le 12 septembre 2018, dans son discours sur l’état de l’Union, le président Jean-Claude Juncker a déclaré : «Il faudra renforcer notre capacité à parler d’une seule voix en matière de politique étrangère. […] La Commission  propose  de passer au vote à la majorité qualifiée dans certains domaines de nos relations extérieures. […] Le Conseil européen peut  prendre une décision dans ce sens avec une ” clause passerelle”

L’Union européenne verrait ainsi sa position dans le monde renforcée, devenant un acteur plus apte à influer sur le cours des événements mondiaux et à assumer des responsabilités internationales.

La Commission a identifié trois domaines  dans lesquels ce changement pourrait être opéré, permettant ainsi à l’Union européenne de mieux promouvoir ses valeurs à travers le monde, de défendre ses intérêts et de décider rapidement lorsqu’il s’agit 1) de réagir collectivement à des violations des droits de l’homme, 2) d’appliquer des sanctions efficaces et 3) de lancer et gérer des missions civiles de sécurité et de défense.

 

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de la Commission européenne.