Les groupes du Parlement européen : l’Alliance Progressiste des Socialistes et Démocrates (S&D)



Actualité


02.07.2019

Steven Kakon

Que défend le groupe social-démocrate au Parlement européen ? Quelles sont les forces qui le composent ? Quel poids ont ces dernières dans leurs pays respectifs ?

La Présidente du groupe S&D au Parlement européen Iratxe Gárcia Pérez - Crédits : PES Communications / Flickr

La Présidente du groupe S&D au Parlement européen Iratxe Gárcia Pérez – Crédits : PES Communications / Flickr

26 pays, 154 eurodéputés

Situé au centre-gauche de l’échiquier politique, le groupe Alliance Progressiste des Socialistes et Démocrates (S&D) représente près de 20 % des sièges avec 154 eurodéputés issus d’une quarantaine de partis de 26 Etats membres. Seules la République tchèque et l’Irlande n’y sont pas représentées. La présidence du groupe est assurée par l’Espagnole Iratxe García Pérez.

L’Espagne dispose de la plus importante délégation avec 20 élus du PSOE. Vient ensuite le Parti Démocrate italien fort de 19 eurodéputés. Puis le Parti social-démocrate d’Allemagne (SPD, 16 sièges), les travaillistes britanniques (Labour, 10 sièges), le Parti social-démocrate de Roumanie (PSD, 10 sièges), les socialistes portugais (PS, 9 sièges) et l’Alliance de la gauche démocratique polonaise (SLD, 8 sièges). Les autres délégations nationales disposent chacune de 1 à 6 eurodéputés.

Une vision “progressiste

Le groupe S&D se veut “partisan d’une société européenne intégratrice fondée sur la liberté, l’égalité, la solidarité, la diversité, et l’équité“. Il souhaite notamment tendre vers “une égalité durable dans toutes ses dimensions – sociale, économique, politique et territoriale” à travers un “investissement dans l’inclusion sociale, l’écologisation de l’économie et la lutte contre les inégalités de toutes sortes“. Le groupe prône également une gestion solidaire des migrations et de la politique des réfugiés, et souhaite “promouvoir activement la stabilité et la démocratie à l’échelle mondiale“.

De 2014 à 2019, quelle évolution des suffrages ?

En 2019, le groupe S&D a perdu 40 eurodéputés par rapport à l’ancienne législature.

A l’échelle nationale, le parti socialiste espagnol a fait une percée par rapport à 2014 (32,8% des voix, contre 23%). Au Portugal, le PS a aussi récolté 33,4 % des suffrages, soit 2 points de plus qu’aux européennes précédentes.

Mais à l’inverse, le Parti socialiste français (allié à Place Publique et Nouvelle Donne) n’a obtenu que 6,2% des voix (5 sièges), contre 14% en 2014 (13 sièges, avec le Parti radical de gauche).

Même chose pour le SPD allemand, qui a obtenu 16 % des voix en 2019 et 16 sièges, alors qu’il était arrivé en tête en 2014 avec 35,5 % des voix (34 sièges).



https://www.touteleurope.eu/actualite/les-groupes-du-parlement-europeen-l-alliance-progressiste-des-socialistes-et-democrates-sd.html