5 recommandations économiques de la Commission aux États – by EURACTIV.fr

Résumé à ma sauce d’un article très complet sur les finances publiques des États membres de l’UE

Tous en dehors de la ” zone rouge” ?  la Commission européenne a cependant des recommandations de politique économique strictes pour l’Espagne, l’Italie, la Belgique, la Grèce et l’Allemagne.

 Espagne…Le déficit espagnol  sous la barre des 3 % du PIB en 2018 (à 2,5 %)  mais  haut niveau de chômage dans le pays, recours généralisé aux contrats temporaires et haut volume de dette publique. Le pays détient le record du plus grand déficit structurel de la zone euro (3 % du PIB,  36 milliards d’euros). L’Espagne devait consentir un effort structurel de 0,65 % de son PIB en augmentant les impôts ou enréduisant les dépenses.

Italie

Une procédure de déficit excessif  à venir qui  pourrait mener à une amende de 3,5 milliards d’euros  ( 0,2 % du PIB italien). Mais l’Italie ne l’entend pas de cette oreille. P Moscovici est prêt à avoir une « discussion factuelle » avec le gouvernement populiste italien sur la manière d’éviter la procédure de sanction.

La Belgique  « à la limite ». Malgré le niveau élevé de la dette publique (102 % du PIB), le pays n’a pas fait d’effort structurel pour la réduire en 2018 et 2019 et l’institution hésite à sanctionner mais …blâme

Retard grec

Après avoir atteint ses objectifs budgétaires, le gouvernement de gauche mené par Alexis Tsipras a reçu de sérieux avertissements de la Commission à cause des dernières mesures anti-austérité annoncées à l’approche des élections anticipées du mois prochain. Il y a des « retards » dans la mise en œuvre du programme « cash-for-reform » (« du liquide contre des réformes »)  lancé en 2010. La Grèce est sortie de son programme de sauvetage en août dernier. Mais les réductions d’impôts annoncées et les paiements pour les retraités ont mis à rude épreuve les relations entre Athènes et ses créanciers européens. Le “paquet” proposé  annule une partie du programme de réforme et présente un risque pour la concrétisation de l’objectif  d’un excédent primaire de 3,5 % du PIB pour cette année et au-delà convenu dans le cadre de la stratégie de sauvetage, la Grèce a convenu avec ses créanciers de la zone euro.

L’Allemagne

La Commission a inclus pour la première fois des recommandations d’investissement dans son paquet économique. L’Allemagne,  cas particulier avec un excédent en hausse qui reflète « un niveau d’investissement intérieur faible par rapport à l’épargne dans les secteurs privé et public ».