Récap’ des européennes- 1ère bataille sur l’écologie

28.03.2019 by Marie Guitton

LaREM, Génération.s et EELV vantent leur programme écologique - Crédits : TwitterLaREM, Génération.s et EELV vantent leur programme écologique – Crédits : Twitter

LaREM a lancé sa campagne pour les européennes, mardi 26 mars avec les 30 premiers candidats de la liste”Renaissance” avec Nathalie Loiseau  à sa tête et tant mieux ! Le Modem, Agir et le Mouvement radical ont rejoint  et la liste réunit divers représentants de la société civile… 3 écologistes connus y figurent en 2e, 3e et 18e positions : Pascal Canfin ; Catherine Chabaud, Pascal Durand.

2 étrangers  : Sandro Gozi, ancien secrétaire d’état italien aux Affaires européennes, et Chrysoula Zacharopoulou, gynécologue chirurgienne et co-fondatrice de l’association Info Endométriose. Un “signal” en faveur de l’émergence de listes transnationales souhaitée par Emmanuel Macron, mais  écartée pour ce scrutin.

lire: Européennes : La République en marche dévoile ses 30 premiers candidats

Ce qui nous rassemble, c’est la vision que porte le président de la République […]. Nous voulons concentrer les moyens de l’UE sur l’urgence climatique et environnementale”, Nathalie Loiseau. LaREM prône également une “révision” du droit de la concurrence “pour faire émerger des champions européens“, mais “aussi les réguler“. Et une “vraie politique européenne de l’asile“, accompagnée d’un “renforcement des contrôles” aux frontières extérieures. Le lancement a eu lieu ce  samedi 30 mars. “Battre le RN aux européennes serait la première victoire“, a  déclaré Nathalie Loiseau au Figaro.

Ces deux partis, crédités de plus de 20% des voix dans les derniers sondages, occuperont-ils tout l’espace médiatique ? Le parti de Marine Le Pen bat  campagne sur le terrain. 

Pendant ce temps, l’équipe de campagne des Républicains se structure avant la publication de son programme en avril (Geoffroy Didier a été nommé porte-parole de la liste LR), et la bataille semble toujours mal engagée à gauche… Le Parti socialiste, isolé officialisé son ralliement à Place publique,  menée par Raphaël Glucksmann, qui ne réunit que 5% des intentions de vote dans le sondage Ifop du 27 mars… soit à peine 1/2 douzaine de sièges, à partager avec la myriade de formations ou personnalités isolées qui s’y sont ralliées (le PS, l’Union des démocrates et des écologistes, le parti radical de gauche…

Leur Programme. “Rétablir le sentiment de justice” en matière de fiscalité, sortir les dépenses “vertes” du déficit public pris en compte au titre des critères de Maastricht (la règle des fameux 3%), instaurer une taxe écologique “dans un cadre global” incluant le trafic aérien à l’échelle européenne,  lutter contre les paradis fiscaux.

Benoît Hamon, de son côté, continue d’avancer seul, à la tête de son parti Génération.s.  Au niveau européen, il compte  dans la coalition emmenée par l’ancien ministre grec des Finances Yanis Varoufakis, qui se présente en Allemagne sur la liste Démocratie en Europe. Leur alliance transnationale, appelée “Printemps européen“, a lancé le 25 mars à Bruxelles sa campagn. Des candidats porteront son programme de “New deal européen” en Pologne, au Danemark, au Portugal, en Grèce ou encore en Belgique francophone et néerlandophone, selon Le Soir. Parmi les propositions de ces Européens “convaincus” mais “critiques” : de nouvelles taxes sur le carbone et le plastique, l’inscription de “tous les paradis fiscaux sur la liste noire“, un programme d’investissement annuel de 500 milliards d’euros pour la transition verte, un renforcement des pouvoirs du Parlement européen ou la création d’un fonds pour éradiquer la pauvreté.

Alors que l’environnement arrive en tête des préoccupations des citoyens ayant participé à l’initiative WeEuropeans, EELV propose elle aussi son “nouveau pacte“. Le parti a présenté son programme lundi 25 mars, en dénonçant la “capitulation” des écologistes qui ont rejoint Emmanuel Macron et le “modèle économique [actuel] destructeur pour la planète“. Dans un entretien au Journal du Dimanche, Yannick Jadot, qui dirige la liste EELV, propose “un Green New Deal : un plan d’investissement de 100 milliards pour les énergies renouvelables et l’isolation des logements, qui nous permettra, en vingt ans seulement, […] de créer des millions d’emplois“. EELV propose de faire de l’écologie la “norme juridique supérieure” de l’UE, de créer une banque européenne du climat, d’instaurer une taxe carbone aux frontières, de mieux défendre les droits des minorités, de mettre en place des référendums européens d’initiative citoyenne et de lutter contre les paradis fiscaux.

Christophe Chalençon a annoncé  qu’il présenterait sa propre liste “Évolution citoyenne“,  Jean-François Barnaba, une autre figure du mouvement  a lancé sa liste “Jaunes et citoyens“.

Debout la France de Nicolas Dupont-Aignan a confirmé que le Gilet jaune Benjamin Cauchy figurerait à la 9e place sur sa liste des “Amoureux de la France“.

Le NPA  d’Olivier Besancenot et de Philippe Poutou fera campagne pour Lutte Ouvrière.

https://www.touteleurope.eu/actualite/le-recap-des-europeennes-premiere-bataille-sur-l-ecologie.html