Consultations citoyennes : synthèse

Marie Guitton

Les conclusions générales des Consultations citoyennes sur l’Europe ont été dévoilées ce 14 décembre à Bruxelles, à l’occasion du sommet des chefs d’Etat et de gouvernement. L’immigration, l’environnement et la convergence sociale comptent parmi les principaux défis de l’UE, selon les Européens qui ont participé aux 1700 rencontres organisées ces derniers mois.

Les dirigeants européens ont officiellement pris acte des propositions récoltées à l’occasion des Consultations citoyennes initiées par Emmanuel Macron – Crédits : European Council

Quelles sont les idées des Européens pour le futur de l’UE ? La synthèse générale des Consultations citoyennes sur l’Europe a été rendue publique à l’occasion du Conseil européen des 13 et 14 décembre.

Les dirigeants ont ainsi pu, officiellement, se saisir des préoccupations et des souhaits de leurs concitoyens, exprimés au cours de ce vaste exercice de démocratie participative auxquels avaient accepté de prendre part, à l’initiative de la France, 26 pays de l’UE en février dernier (hors Royaume-Uni).

A son arrivée à Bruxelles, le président Emmanuel Macron a parlé d’une “mobilisation inédite en Europe à laquelle ont participé nombre de nos concitoyens”. C’est toutefois en France qu’ont été organisés le plus d’évènements : 1082 au total, du 17 avril au 31 octobre, sur un total de 1700 en Europe.

Consultations citoyennes : le rapport français remis à la ministre

L’Europe vue “positivement”

D’un pays à l’autre, la participation “a varié”, souligne donc la présidence autrichienne de l’UE, auteure de la synthèse européenne. Si globalement, les Consultations citoyennes ont touché une “audience diverse et représentative“, certains pays se sont concentrés sur les universités et les jeunes, tandis que d’autres ont orienté les débats vers les seuls sujets d’intérêts nationaux. La Hongrie, pour sa part, s’est contentée d’une “poignée” de conférences institutionnelles, et l’Italie n’a rendu qu’une déclaration politique sans avoir pris le pouls du terrain, selon Nathalie Loiseau, la ministre française des Affaires européennes.

Consultations citoyennes : quel bilan ailleurs en Europe ?

“Malgré les défis, l’Europe est perçue positivement par la plupart des participants”, souligne néanmoins la synthèse européenne, en précisant que l’excès de bureaucratie, le manque “de transparence, de vision claire et de leadership” en Europe sont tout de même régulièrement déplorés.

Le Brexit n’a, pour sa part, fait l’objet de débats “que dans quelques pays” : “C’est une préoccupation importante mais c’est également perçu comme un évènement ayant renforcé le sens de l’unité des Vingt-Sept et la compréhension des citoyens de l’importance de l’UE”, écrivent les rapporteurs.

Au final, cinq thèmes comptent parmi les sujets les plus couramment abordés, selon les rapports nationaux remis à la présidence autrichienne : les migrations, les défis environnementaux, la convergence sociale, la compétitivité et la défense… “avec des sensibilités un peu différentes d’un Etat membre à l’autre”, souffle une source française à Bruxelles.

L’immigration et l’environnement au cœur des défis

Sur l’immigration, les conclusions correspondent de près aux mesures que les dirigeants Européens ont encore une fois échoué à mettre en œuvre à Bruxelles le 14 décembre : tout en reconnaissant “l’impératif humanitaire”, les participants aux Consultations citoyennes attendent globalement une action de l’UE afin de renforcer la protection aux frontières extérieures et d’instaurer un système commun de gestion des demandes d’asile. Ils réclament une action plus forte contre les flux migratoires illégaux, notamment via l’amélioration des conditions de vie et le soutien au développement économique des pays d’origine.

Immigration : un potentiel plutôt qu’une crise ?

Sur l’environnement, ces derniers appellent aussi à “renforcer le rôle de l’UE” contre la pollution, la maltraitance animale et en faveur du recyclage. “Dans presque tous les pays”, un engagement contre le changement climatique est considéré comme “urgemment nécessaire”, et la plupart des participants aux Consultations citoyennes encouragent l’UE à légiférer plus en la matière et à mieux contrôler l’application de ces règles par les Etats membres. Des propositions sont notamment formulées sur l’alimentation, la consommation durable, l’économie circulaire ou encore l’agriculture et l’éducation aux enjeux environnementaux. “Beaucoup de participants veulent que l’Union européenne soit un leader mondial sur le développement durable et la lutte contre le changement climatique”, souligne la synthèse.

Sur la convergence et la compétitivité, la valeur ajoutée du marché unique est globalement reconnue, et les participants soutiennent la promotion d’un modèle de développement durable sur le Vieux Continent. Les plus europhiles promeuvent également le renforcement de l’Union économique et monétaire afin d’éviter de nouvelles crises. L’UE ne doit pas laisser filer le train du développement technologique, estiment encore les citoyens qui appellent à “stimuler l’innovation” et à “investir dans la recherche”. La mise en place de taxes harmonisées n’est pas consensuelle, les sentiments sur la répartition du budget européen sont partagés, mais en revanche le soutien aux TPE-PME est vu comme un bon moyen de développer l’entreprenariat et la compétitivité. Les différences de standards et de qualité des produits et des services doivent toutefois être lissées, selon les Européens, via la cohésion territoriale et les mesures de convergence économiques et sociales.

Si la protection sociale (lutte contre le chômage, la pauvreté, les discriminations et l’exclusion) est un “sujet de préoccupation majeure” pour les citoyens, ceux-ci ne s’entendent toutefois pas toujours sur le rôle de l’Union européenne en la matière. Une plus grande action de l’UE dans le domaine de l’éducation (mobilité, reconnaissance des diplômes, etc.) est en revanche encouragée.

Enfin, “les citoyens s’accordent pour dire qu’un engagement plus fort de l’UE dans les affaires mondiales et plus d’unité sur la politique étrangère sont nécessaires pour défendre ses intérêts et ses valeurs, et surtout pour protéger ses citoyens”. D’une manière générale, dans les petits pays, un manque d’équité, de solidarité et de “véritable partenariat” est ressenti, les intérêts des “gros pays” influençant quasi exclusivement les politiques de l’Union.

Quel impact sur les dirigeants ?

“Ce rapport ne prétend pas fournir un aperçu représentatif de l’opinion publique parmi tous les pays de l’UE, ni rendre justice à la diversité des points de vue exprimés lors de tant d’événements. Néanmoins, il offre un aperçu utile des points de vue des citoyens sur les questions européennes et souligne l’implication de la société civile dans le débat sur l’avenir de l’UE”, écrit la présidence autrichienne, qui salue comme Emmanuel Macron cet “effort conjoint et coordonné inédit”. “Cela pourrait utilement alimenter le débat jusqu’à la réunion informelle des chefs d’État et de gouvernement le 9 mai 2019 à Sibiu, au cours de laquelle sera discuté le nouvel agenda stratégique 2019-2024”.

Mais les dirigeants entendront-ils vraiment leurs citoyens ? Les chefs d’Etat et de gouvernement ont pour leur part, le 14 décembre, qualifié cette démarche d’“occasion sans précédent de dialoguer avec les citoyens européens”. Ils reconnaissent qu’un “certain nombre de préoccupations et d’attentes en terme de résultats concrets de l’UE” y sont identifiés. Lors des conclusions françaises, rendues au Quai d’Orsay le 4 décembre, les candidats aux élections européennes de mai prochain ont également été fortement invités à s’en saisir pour élaborer leurs programmes.

Quelles suites pour les Consultations citoyennes ?

A l’aube des élections européennes, le CESE appelle à une grande “transformation” de l’Europe

D’autres consultations se poursuivent

Ces derniers mois, plusieurs institutions et organes de l’Union européenne ont également organisé des discussions avec les citoyens sur l’avenir de l’Europe. La Commission européenne, notamment, a lancé une consultation en ligne comprenant un questionnaire élaboré par un panel de citoyens de l’UE. Cette dernière a donné lieu à plus de 75 000 contributions et reste ouverte actuellement.

 

https://www.touteleurope.eu/actualite/consultations-citoyennes-la-synthese-europeenne-est-publiee.html