Lors de la campagne présidentielle française du printemps dernier, Emmanuel Macron, alors simple candidat, avait plaidé pour l’organisation de conventions démocratiques de refondation de l’Union européenne, réaffirmée par la suite lors de son discours devant le Congrès, le 3 juillet 2017.

Elles  pourraient se tenir via plusieurs instruments, en fonction du public visé (think thank, médias, universitaires, associations, syndicats, société civile etc.). Une vaste consultation numérique pourrait dans un premier temps interroger sur la base d’un questionnaire les citoyens européens. Ces questions seraient en partie commune à l’ensemble des Etats membres, permettant l’émergence des préoccupations partagées sur le continent.

Des conventions physiques ou congrès seront organisés en parallèle dans l’optique de rétablir les liens entre les citoyens au niveau local, et permettre l’émergence de nouvelles idées à l’image de pépinières d’innovations en association avec la presse locale. Certaines de ces réunions pourraient faire intervenir des spécialistes professionnels de l’Union dans certains secteurs d’activités, leur permettant d’apporter une pédagogie nécessaire aux citoyens, mais aussi de faire entendre leur voix sur la réforme des politiques européennes qu’ils souhaiteraient.

 Thomas Buttin – 20 janvier 2018 publié dans Le Taurillon.

Viviane De Beaufort

Professeure ESSEC engagée pour un #Monde responsable, une #Europe intégrée, la #Mixité, un changement de modèle, la gouvernance pérenne et inclusive, le #DD, #GENY et #Startuppeuses. Fan de @Voyagir. Chevalier du Mérite et de la Légion d'Honneur.